fdc01

validation

validation

Vous êtes ici : Accueil / Mortalité Lièvres
A+ R A-

Mortalité Lièvres

Depuis quelques jours, nous sommes régulièrement interpellés à propos de publications sur les réseaux sociaux relatives à des mortalités de lièvres. Ces publications ont, comme souvent avec les réseaux sociaux, provoqué un emballement injustifié, frôlant parfois chez certains la psychose. Il nous a, de ce fait, semblé important de corriger certaines affirmations et de vous présenter un aperçu de la situation.

 

Des mortalités de lièvres nous ont été signalées dans plusieurs secteurs géographiques du département. Lorsque la cause de mortalité n’est pas identifiée directement sur place et parait anormale, nous envoyons systématiquement le cadavre du lièvre au laboratoire pour analyses. Cette année le nombre d’analyses effectuées reste dans les mêmes proportions que pour les années précédentes ; nous ne constatons pas d’augmentation du nombre de lièvres retrouvés morts.

 

Sur l’ensemble des analyses effectuées depuis juillet 2021, seuls 2 lièvres étaient porteurs d’EBHS (non transmissible à l’homme) et 1 lièvre porteur d’une bactérie assimilable à la pasteurellose (pour une bactérie non transmissible à l’homme).

Actuellement il s’agit donc uniquement de cas isolés, non pas d’une épidémie affectant l’ensemble des populations de lièvres.

Nous restons extrêmement vigilants face à cette situation et son éventuelle évolution, et poursuivons la surveillance sanitaire de la population de lièvres en effectuant systématiquement des analyses sur les cadavres.

Dans l’éventualité où une épidémie serait déclarée et que des mesures sanitaires et cynégétiques devaient être prises, nous informerons immédiatement l’ensemble des responsables de chasse.

Nous appelons chacun d’entre vous au bon sens et à la prudence face aux publications et communications ne provenant pas de la Fédération des Chasseurs de l’Ain.

 

Plusieurs responsables de chasse (en zone de plaine notamment) constatent une diminution des populations de Lièvre entre la mi-juillet et l’ouverture de la chasse. Ce phénomène, constaté depuis plusieurs années reste, dans certains cas, inexplicable. En effet durant cette période la détection des cadavres n’est pas toujours facile du fait de l’importance de la végétation, de la putréfaction rapide ou de la consommation par les charognards, des cadavres. Se rajoute à cela la mortalité naturel des lièvres, et la prédation.

Nous rappelons ici que les densités de population et la pression de chasse sur l’espèce sont très hétérogènes sur notre département. De ce fait, nous faisons appel au sens des responsabilités de chacun afin d’adapter les mesures de gestion de l’espèce sur son territoire et le cas échéant prévoir une limitation du nombre de prélèvements par chasseur, une diminution du nombre de jours de chasse, voire même une fermeture anticipée de la chasse de l’espèce.

Ce communiqué est l’occasion de rappeler à chacun, la nécessité de respecter les bons gestes en matière d’hygiène et de protection contre les zoonoses :

• En cas de découverte d’animaux morts :

  • La manipulation doit toujours se faire avec des gants.
  • Les animaux seront placés dans un double sac poubelle.
  • Chaque mortalité anormale sera signalée au technicien de secteur de la FDC 01.

• Préparation du gibier :

 

  • L’éviscération sera pratiquée avec des gants.

• Manipulation de certaines espèces :

  • Manipulation avec des gants des ragondins (risque de leptospirose) et des renards (risque d’échinococcose alvéolaire).

• Nettoyage des mains à l’eau savonneuse ou avec du gel hydro alcoolique et désinfection des accessoires (couteaux).

 

• Vérification des piqures de tiques (maladie de lyme).

 

Pour plus d’information sur les maladies pouvant affecter le lièvre, vous trouverez ci-joint les fiches maladie de l’EBHS et de la pasteurellose éditées par le réseau SAGIR ainsi qu’une publication du ministère de l’agriculture sur la Tularémie.

 

Dans tous les cas nous vous demandons une certaine prudence, tant dans la manipulation de la faune sauvage que dans vos communications sur les réseaux sociaux.