La chasse à l’arc :

L’homme utilise l’arc et les flèches afin de chasser depuis des millénaires. Un chasseur qui revendique la fusion avec la nature, celui qui entend être prédateur parmi les prédateurs sans artifice ni sophistication, ne peut être que séduit par la chasse à l’arc. Elle est légale en France depuis le 15 février 1995, précisons toutefois que l’arbalète demeure interdite à la chasse.

Elle est maintenant solidement ancrée dans le paysage cynégétique national et attire de plus en plus de nouveaux chasseurs.  C’est une chasse à tir efficace, silencieuse et particulièrement difficile, qui demande une bonne connaissance des territoires et des animaux. Il faut en effet se trouver à quelques mètres seulement du gibier avant de décocher une flèche, cela demande un important sens de l’effort et exige la maîtrise de soi, avant, pendant et après le tir.

On chasse le grand gibier à l’affût, à l’approche, en poussée silencieuse et même en battue mixte (archers et armes à feu). Tous les gibiers peuvent être chassés à l’arc (lapin, lièvre, ragondin, rat musqué, oiseaux, chevreuil, cerf, sanglier…).

Ce mode de chasse est particulièrement adapté dans les zones périurbaines et dans les territoires où l’utilisation d’une arme à feu peut être dangereuse.

Pour chasser à l’arc, il est nécessaire d’avoir participé à une Journée de Formation Obligatoire.

Enfin, pour débuter efficacement dans cette pratique cynégétique, il est possible de se rapprocher d’une association de chasse à l’arc, qui sont présentes dans quasiment tous les départements.

Retour en haut